Le secteur du numérique en manque de candidats

04/02/2016

En janvier 2015, Cap digital et Multiposting publiaient pour la première fois un baromètre pour rendre compte de l’état du marché de l’emploi dans le secteur du numérique. Il révélait un manque important de candidats par rapport aux besoins existants. En juin 2015, la toute première « université du numérique » organisée par le Medef a confirmé ce constat. Quelles sont les raisons de cette difficulté de recrutement ?

Le numérique ne sait pas se vendre

Cloud computing, mégadonnées, cybersécurité, objets connectés sont les secteurs qui peinent le plus à trouver des talents. Pourtant, Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique, ainsi que la plupart des spécialistes, les ont identifiés comme étant les secteurs voués à une croissance forte. Souvent mal connus, ils devraient bénéficier d’une campagne de promotion nationale afin de séduire les étudiants. En effet, même si le numérique est chaque jour plus présent dans notre quotidien, les jeunes se détournent des carrières scientifiques et techniques.

Alors comment séduire les futurs diplômés ? La génération Y veut aujourd’hui participer à la transformation de la société. Ainsi, il ne faut pas vendre des spécialités disciplinaires, comme le langage informatique : il faut expliquer à ces futurs candidats qu’ils vont être des acteurs de la santé connectée, de la silver économie, de la ville intelligente…

Un secteur qui peine à se féminiser

Dans le secteur du numérique français, les femmes sont sous-représentées : seuls 27 % des salariés sont des femmes alors que, dans le reste de l’économie, elles sont 48 %. De même, au niveau des fonctions dirigeantes, elles ne sont que 19 %. 

Dans le numérique comme ailleurs, elles n’échappent pas au fameux « plafond de verre ». Malgré des changements dans les process de recrutement, les entreprises n’arrivent pas à embaucher de femmes avant tout car elles sont trop peu à présenter leur candidature. Pourtant, les femmes ont tout à gagner à s’engager dans le numérique : grâce à des relations professionnelles plus détendues, il est notamment plus facile de concilier vie professionnelle et vie familiale. Pour lutter contre les idées reçues, certaines entreprises proposent maintenant des services pour améliorer le quotidien de leurs employé(e)s : places en crèche, soutien scolaire en ligne, pressing, cordonnerie, couture…

Former les jeunes

Bien que les métiers de la vente, du marketing et de la communication offrent peu d’emplois, ils séduisent toujours autant les futurs diplômés et les candidats. Pourtant, les entreprises recherchent des développeurs et des spécialistes : la compétence numérique est plus demandée que les compétences « classiques ».

Pour répondre aux besoins pressants du secteur, le gouvernement a décidé de mettre l’accent sur la formation rapide de jeunes aux nouveaux métiers du numérique avec le label « Grande école du numérique ». Des jeunes sans qualification intégreront des formations courtes, pratiques et professionnalisantes. Pour rejoindre ces « fabriques du numérique », seuls la motivation et le talent feront la sélection. L’objectif annoncé : former près de 10 000 élèves d’ici 2017.

Fed Business accompagne les candidats en recherche d’emploi et les entreprises à la recherche de profils ciblés. Retrouvez toutes les offres d’emploi partout en France sur notre site.

 

Pour aller plus loin :